Archives mensuelles : novembre 2020

Œuvre caritative : La 9e édition du projet PEB effective grâce à Fo-doh LABA et ADT-FRANCE

Plus de 150 enfants orphelins et démunis ont effectué leur rentrée scolaire 2020-2021 grâce à la 9ème édition du projet PEB (Promotion de l’Education à la Base), initiée depuis 2012 par l’association Les Amis du Village (AVi-TOGO).

Pour cette 9ème année consécutive, le plan de distribution des fournitures scolaires s’est fait en respect des mesures barrières édictées par le gouvernement togolais, pour lutter contre la contamination et la propagation de Coronavirus.

« Nous n’avons pas organisé une cérémonie grand public cette année compte tenu de la crise sanitaire. On ne va pas vouloir faire du bien et créer derrière d’autres situations plus alarmantes. Voilà pourquoi nous avons invité les tuteurs des enfants à notre charge, de passer au siège de l’association pour retirer les kits des enfants », a expliqué René Ameoto, le chargé des projets et relations publiques de l’association Les Amis du Village.

L’autre partie de ces fournisseurs est allée à la trentaine d’enfants de l’orphelinat Enfin le Sourire de Sagbado et au Club des Enfants de Tokoin Solidarité.

Composés essentiellement des cahiers, des crayons, des bics, des gommes, des ardoises, des livres et des vêtements, ces dons sont offerts gracieusement à l’association Les Amis du Village (AVi-TOGO) par le footballeur international togolais LABA Kodjo Fo-doh dans le cadre de son projet LKF9 Caritas Tour 2020. L’association a également eu le soutien son partenaire français permanent ADT-France (Association pour le Développement du Togo), une association créée en France et dirigée par le Togolais Érick MATCHAME et son associé, le français Alain GILARDI.

Au Togo, AVi-TOGO est soutenue par le Maire Adjoint de la Commune Agoenyivé 5, Amegbo Komlanvi ABEWOU et l’homme d’affaires Koukomefa AYIVOR dit Sapavi, tous deux, membres d’honneur de AVi-TOGO.

« Notre mission première en initiant ce projet en 2012, c’était d’accompagner le gouvernement togolais dans sa politique de promotion de l’éducation pour tous. Et c’est un vaste programme qui ne peut pas s’arrêter de si tôt tant que le besoin est toujours là. Nous disons qu’il est temps que les gouvernants tournent leur regard vers ces initiatives privées qui durent dans le temps et qui concourent au bien-être de nos populations », a indiqué Kodjo ZINDODJI, le Président de AVi-TOGO.
Le second volet de ce projet consiste à prendre en charge les meilleurs élèves orphelins et démunis.

« C’est le volet parrainage du projet. Cette année, grâce au Cabinet spirituel  »FDD (Fondation Don de Dieu ») de Florent AVOCAN, nous allons aider au total dix enfants orphelins initialement inscrits dans la base de donnée de l’association. Il s’agit de donner une somme d’argent à ces enfants à la fin de chaque mois afin de les aider à être régulier à l’école. Car l’expérience a montré que plusieurs enfants abandonnent l’école juste à cause de 100 FCFA pour le petit déjeuner à la récréation. Donc nous allons assurer cela pour dix orphelins en attendant d’avoir d’autres partenaires ou bonnes volontés pour les autres », ajoute Kodjo ZINDODJI.

L’association Les Amis du Village (AVi-TOGO) est créée en 2010 en respect des textes en vigueur, en République Togolaise. Elle a son siège à Sanguéra et intervient dans les domaines de l’éducation, la santé, la culture et la protection de l’environnement.

Rapport de mission Ludovic Fombonne, du 09 janvier 2012 au 13 février 2012

Ludovic Fombonne, volontaire français de l’association Les Amis du Village (AVi-TOGO)

Le séjour humanitaire que j’ai effectué s’est déroulé au village de Dévégo ainsi qu’à Lomé,
du 09 janvier 2012, au 13 février 2012, chantier pendant lequel j’ai aidé le village de Dévégo avec l’aide de l’association les Amis du Village ainsi que celle des villageois.
L’origine de ma venue, hormis le désir très fort de revoir mon ami Abel et sa famille, a été la somme d’argent 900 euros, que j’ai récoltée grâce au concert gospel organisé le 10 décembre 2011, dernier, en France avec la collaboration du comité des fêtes de Vernaison.
Les Amis du Village A.Vi. m’ont très gentiment accueilli le 09 janvier 2012 à l’aéroport de Lomé Gnassingbé Eyadema. Tard dans la soirée, l’avion venant de Bruxelles s’est posé et un véritable comité d’accueil composé du président Abel, de sa famille ainsi que des membres de l’association était là. Un premier souvenir mémorable.
Dès le lendemain, le 10 janvier, après les indispensables formalités de l’Ambassade, les membres des Amis du Village et moi-même avons fait connaissance. Nous en avons profité pour rappeler les objectifs et les projets de l’association.
Le 11 janvier, nous sommes allés à Dévégo pour la première fois pour moi, pour une prise de connaissance avec Togbui Gagban, le chef du village de Dévégo ainsi que ses notables et des villageois. Ce fut une très bonne première prise de contact où nous avons même été conviés à partager la fameuse pâte tant appréciée des togolais. Nous avons parlé des priorités du village et après avoir visité le village, les membres et moi-même avons pris la décision de nous occuper de l’école et amener une aide au dispensaire.
Le 12 janvier, la réunion préparatoire du camp chantier de Dévégo a eu lieu.

Du 14 janvier au 28 janvier, nous avons démarré les travaux au village :
Chaque jour nous nous sommes rendus, soit au boutiques pour acheter le petit matériel, (craie, bic, seau, etc.…) soit dans les entreprises plus spécialisées de Lomé ou de sa banlieue pour nous procurer le gros matériel (tôles, visserie, ciment etc.…).
Après avoir transporté tout le matériel à Dévégo, les villageois sous le commandement du Togbui Gagban ont commencé les travaux. Quelques heures de travail acharné ont suffit pour rénover une partie du toit d’un bâtiment de l’école. Dès le lendemain, avec l’aide d’autres personnes du village, c’est la réhabilitation du puits qui a commencé. Pour ce dernier, plusieurs jours ont été nécessaires car les temps de séchage et différents matériaux entraient en jeu. La satisfaction était à la clef, nous avons donc tenté tant bien que mal d’unir nos efforts pour faire avancer les travaux. A la clef aussi, de l’eau dans la cour de l’école pour les élèves.

Le 29 janvier, nous avons clos de chantier. La fête des Tam Tam a eu lieu à Dévégo, les membres de l’association et moi-même y avons été invités. Cette grande fête a été l’occasion d’une distribution de préservatifs aux hommes du village par l’association les Amis du Village. Cette distribution rejoignait un des axes de l’association, sa prévention contre les maladies sexuellement transmissibles.
Du 30 janvier au 03 février, après le travail du chantier, nous avons fait un peu de tourisme et nous nous sommes rendus au village d’Aklakou Mélonkou à 60 km de Lomé. (Village natal du président de A.Vi.). Après la visite du village avec le chef du village, nous nous sommes dirigés vers le Bénin.
Ouidah, Cotonou, la découverte du Bénin, aura laissé des souvenirs mitigés quant à l’accueil du peuple béninois pour le moins différent de celui du Togo. De beaux paysages, vers le lac et le village de Ganvié, la superbe plage de Cotonou juste derrière le Palais des Congrès, la place de l’étoile rouge, et les motos, les motos trop nombreuses ! Ouidah et sa route des esclaves, qui débute par le temple des Pythons et qui se termine par la Porte de Non retour, où de nombreux esclaves furent choisis et envoyés sur les caravelles se dirigeant vers le nouveau Monde, un moment fort pour moi d’avoir fait ce chemin (environ 4km) à pieds.
Le 04 février jusqu’au 08 février, nous avons continué certains achats, ouvert le compte en banque pour l’association A.Vi.

Le 08 février, les caméras nous ont accompagnés au village pour la remise des dons.
La médiatisation de l’évènement aura eu sans doute un impact sur l’avenir de l’association. Sous l’œil des caméras nous avons donc remis officiellement à l’école des seaux, une corde pour le puits, des craies, des bics, des bassines pour nettoyer les tableaux ainsi que des gobelets.
Une seconde remise a été faite au dispensaire, contenant des cartons de javel, du savon et des gants, une réserve que le dispensaire pourra utiliser correctement puisqu’il était accompagné de consignes. Une aide pour le dispensaire manquant de moyens.
Du 09 au 11 février, un petit séjour à Agbodrafo m’a permis de savourer le calme de la région maritime du Togo.
Le 12 février, un dîner familial a été organisé à la maison Kinvi où beaucoup de monde, membres de l’association, amis, étaient conviés autour d’un bon repas. Un repas d’au revoir…et aussi un excellent souvenir.
Le 13 février, un convoi de 2 motos et 2 voitures était présent pour me raccompagner à l’aéroport.
Conclusion :
Ce séjour fut très agréable.
Je suis très fier d’avoir pu aider le village de Dévégo avec l’appui de certains membres de l’association.
J’ai vu par moi-même qu’il reste encore beaucoup à faire. Mon aide ponctuelle a rendu service mais j’ai conscience que tout n’est pas fini.
Je dois souligner le sérieux de certains membres de l’association dans leur accueil et leur participation à quelques actions, ou au chantier au village.
Je regrette que tous les membres n’aient pas supporté les efforts considérables du président. La préparation de mon voyage, mon arrivée, mes exigences, et notre travail ont fait que le président (mon principal interlocuteur) s’est adapté sans cesse. Seuls quelques membres ont participé activement. Cela dit, je comprends que les conditions, au Togo, sont parfois difficiles à réunir pour une participation active aux activités de l’association.
Je tiens cependant à remercier tous ceux qui sont, soit venu me rendre visite, soit m’ont aidé, ou ont participé au chantier. Merci à Rodrigue et Jordan pour le temps consacré au chantier. Merci à Joëlle, Jojo, Dela, son chauffeur, Donald, Francis à mon super chauffeur, Freed.
Un grand merci au président de l’association et à sa famille qui ont tout fait pour que mon séjour se passe dans la sécurité et le plus agréablement possible. Ce fut chose faite.
Merci aussi à la famille Kinvi qui m’a supporté pendant 5 semaines, nos échanges culturels ont été riches et nombreux, à papa, à maman, à Dédé, à Prosper, Julienne, Moko, Cokou, un clin d’œil à Denis…Je recommanderai A.Vi. aux personnes de mon entourage susceptibles d’être intéressés par un chantier humanitaire, au Togo.
Je tiens à vous encourager dans vos actions mêmes les plus petites, car les populations ont besoin de vous.

Ludovic Fombonne
Le 19/02/2012